Migraine : l’acupuncture fait ses preuves

Jul 7, 2017 par

Le traitement de la migraine implique la prise au long cours de médicaments tels que les anti-inflammatoires ou les triptans. Ils ne sont pas dénués d’effets secondaires et l’efficacité n’est pas toujours au rendez-vous. L’acupuncture, médecine traditionnelle chinoise importée en occident au XIXème siècle, pourrait se révéler une option intéressante.

migraine acupuncture

La migraine soulagée par l’acupuncture

Si les occidentaux ont privilégié au cours des siècles une approche quasi totalement allopathique (traitement par les médicaments), la médecine chinoise interprète  la maladie comme un déséquilibre de l’énergie vitale, qui peut être corrigé par l’insertion sous la peau de fines aiguilles.

De nombreuses études se sont penchées sur l’efficacité de l’acupuncture dans le cadre de la migraine. En 2015, un chercheur américain a compilé les études les plus larges et les mieux réalisées. Ces recherches ont révélé que cette pratique traditionnelle donnait des résultats équivalents au traitement médicamenteux classique, sans les nombreux effets indésirables. Que ce soit en préventif ou en curatif.

De même, une récente étude chinoise a mis en évidence une réduction de plus de la moitié du nombre de migraines dans le groupe de patients (migraineux sans aura) traités par l’acupuncture et, par conséquence, une nette diminution de la prise d’ibuprofène.

A savoir ! Lors des études, les chercheurs utilisent 2 types d’acupuncture : la « true acupuncture » ou véritable acupuncture et la « sham acupuncture », une acupuncture placebo. Un groupe est traité avec la « true acupuncture » et un groupe avec la « sham acupuncture ». La comparaison des groupes permet de déterminer l’efficacité de l’acupuncture (par comparaison avec l’acupuncture placebo, c’est-à-dire non active) en éliminant le biais lié à la manipulation. Cette « sham acupuncture » est réalisée soit à l’aide d’aiguilles rétractables (qui ne traversent pas la peau), soit en plantant les aiguilles au hasard.

L’acupuncture agirait sur les vasodilatations cérébrales responsables des douleurs intenses de la crise migraineuse.

Comment se déroule une séance d’acupuncture ?

Les acupuncteurs sont en général des médecins spécialisés dans cette méthode douce. La consultation commence par un bilan de santé et un bilan énergétique.

Une séance d’acupuncture consiste en l’insertion de fines aiguilles sous la peau. Ces dernières sont enfoncées en des points spécifiques du corps, le long de lignes appelées méridiens. Il en existe plus de 400. Selon la médecine traditionnelle chinoise, ces méridiens sont les voies empruntées par l’énergie vitale dans l’organisme. Image

  • 7 à 8 aiguilles sont posées par séance ;
  • La profondeur d’insertion varie de quelques millimètres à 1 centimètre ;
  • Les aiguilles sont laissées en place quelques secondes à quelques minutes. La séance elle-même dure environ 20 minutes ;
  • Les aiguilles utilisées sont stériles et à usage unique pour éviter tout risque de contamination ;
  • Après la séance, une sensation de fatigue est fréquente ;
  • Avant et après la session, il faut éviter bain chaud, repas, alcool et activité physique ;
  • Les séances ont lieu toutes les semaines, puis tous les 15 jours et enfin tous les mois.

Dans le cadre du soulagement de la migraine, les aiguilles sont principalement placées au niveau de la tête ou de la nuque.

Si la taille des aiguilles peut impressionner, leur insertion est en général indolore. Étant donné les bénéfices attendus de cette médecine millénaire, il ne reste plus qu’à surmonter la peur non moins ancestrale des aiguilles…

Isabelle V., journaliste scientifique.

– Acupuncture for migraine prevention – Headache  – Da Silva AN.- doi: 10.1111/head.12525. Mars 2015
– The Long-term Effect of Acupuncture for Migraine ProphylaxisA Randomized Clinical Trial – JAMA Intern Med. 2017;177(4):508-515 – Ling Zhao and al – doi:10.1001/jamainternmed.2016.9378. Avril 2017
– Acupuncture – medecinechinoise. Consulté le 06 juillet 2017
Isabelle V.

Journaliste scientifique

Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.

Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.