Un anticorps qui divise par deux les jours de douleurs !

May 22, 2018 par

Le développement de nouveaux médicaments contre la migraine reste un enjeu crucial pour optimiser la prise en charge des personnes souffrant de migraines. Dans ce contexte, un nouvel anticorps se révèle particulièrement prometteur pour prévenir les épisodes de migraines, y compris chez les patients ayant testé sans succès plusieurs anti-migraineux.

médicament aimovig douleur

Des anticorps pour lutter contre la migraine

Malgré les progrès thérapeutiques des dernières décennies, les traitements actuels de la migraine restent parfois insuffisants non seulement pour soulager efficacement les douleurs des patients, mais aussi pour réduire l’impact des migraines sur la qualité de vie. La recherche de nouvelles solutions thérapeutiques reste dans ce contexte un enjeu crucial et d’actualité.

Parmi les nouveaux médicaments explorés pour traiter la migraine, les chercheurs s’intéressent de près à la mise au point d’anticorps dirigés spécifiquement contre des substances impliquées dans les mécanismes pathologiques de la migraine. Quatre anticorps ont ainsi été développés pour cibler un peptide, le CGRP (Calcitonin Gene Related Peptide), qui participe à deux grands mécanismes de la migraine, à savoir :

  • La transmission nerveuse de la douleur ;
  • La vasodilatation.

Sur ces quatre anticorps, deux se sont montrés intéressants et ont fait l’objet d’études cliniques plus poussées.

Moins de jours de douleur grâce au fremanezumab et à l’érénumab

Pour mieux évaluer leur intérêt dans la prise en charge de la migraine, des études cliniques ont été menées sur deux anticorps :

  • Une étude sur le fremanezumab testé contre placebo sur 1 130 patients souffrant de migraine chronique ;
  • Une étude sur l’érénumab testé contre placebo sur 955 patients atteint de migraines épisodiques.

Les résultats ont mis en évidence que le fremanezumab réduisait significativement le nombre de jours de céphalées (maux de tête) par mois, lorsqu’il était administré préventivement à des patients souffrant de migraine chronique. Ce résultat était observé pour des injections mensuelles ou trimestrielles de l’anticorps.

Quant à l’érénumab, les différentes doses testées ont montré une réduction du nombre de jours de migraines, lorsque l’anticorps était administré en prévention des crises de migraine épisodique. D’autres facteurs étaient également améliorés, notamment :

  • Le nombre de jours d’utilisation de médicaments contre la migraine ;
  • L’altération des fonctions physiques ;
  • L’impact sur les activités quotidiennes.

Le premier inhibiteur du récepteur du CGRP

L’érénumab s’avérant prometteur, une étude clinique spécifique a été menée sur cet anticorps. Les chercheurs ont recruté 246 patients souffrant de migraines, parmi lesquels :

  • 39 % avaient déjà essayé sans succès deux types de traitements ;
  • 38 % trois types de traitements ;
  • 23 % quatre types de traitements.

Les participants de l’étude ont été aléatoirement divisés en deux groupes, l’un recevant un placebo et l’autre recevant 140 mg d’érénumab.

Après 4 semaines, 23,5 % des patients traités avec l’érénumab indiquaient une réduction de moitié des jours de migraine, contre seulement 4,5 % chez les patients recevant un placebo. Au fil du suivi, ces chiffres s’élevaient à 31,1 % à 8 semaines puis à 30,3 % à 12 semaines pour les patients traités par l’érénumab, contre 12,1 % à 8 semaines et 13,7 % à 12 semaines pour les patients recevant un placebo. Les données de sécurité d’emploi et de tolérance étaient similaires pour l’érénumab et le placebo.

Les résultats de cette étude mettent en avant l’intérêt de l’érénumab pour réduire de moitié les jours de douleur des patients migraineux, y compris chez certains patients ayant testé de nombreux autres traitements. Cet anticorps, le premier d’une nouvelle classe de médicaments antimigraineux, les inhibiteurs du récepteur du CGRP, pourrait à l’avenir considérablement améliorer la prévention des migraines. Un nouvel espoir pour tous les patients souffrant de migraines non ou mal soulagées par les médicaments actuels.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Fremanezumab for the Preventive Treatment of Chronic Migraine. Silberstein, S.D. and al. 2017. N Engl J Med 377:2113-2122. DOI: 10.1056/NEJMoa1709038.- A Controlled Trial of Erenumab for Episodic Migraine. Goadsby, P.J. and al. 2017. N Engl J Med 377:2123-2132. DOI: 10.1056/NEJMoa1705848.
– Efficacy and safety of erenumab in episodic migraine patients with 2–4 prior preventive treatment failures: Results from the Phase 3b LIBERTY study. Reuter, U. and al. 2018. American Academy of Neurology.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.