Prévention des migraines : une alternative sans « prise de tête » !

Sep 23, 2017 par

Eviter la consommation excessive de caféine, fuir les lieux bruyants, se plonger dans l’obscurité la plus totale, tous les moyens sont bons pour éviter la migraine. Mais au-delà de ces mesures de précaution qui altèrent la qualité de vie du patient migraineux et des traitements médicamenteux traditionnels pas toujours efficaces, existerait-il une alternative simple pour prévenir les crises de migraine ? C’est l’espoir soulevé par une récente étude menée au sein de l’Université du Kent et publiée dans le journal Headache.

femme qui se tient la tête

Température contrôlée à l’intérieur de l’oreille

A ce jour, les thérapeutiques non médicamenteuses comme l’homéopathie ou l’ostéopathie n’ont pas encore prouvé leur efficacité dans la prévention des migraines. De nombreux patients migraineux seraient pourtant favorables au développement de solutions ne faisant pas appel aux traitements médicamenteux classiques.

Forts de ce constat, des chercheurs de l’Université du Kent ont mis en place une étude conduite à la fois aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne pour évaluer l’impact de la technique de stimulation vestibulaire calorique (CVS) sur le soulagement des migraines.

À savoir ! La technique de stimulation vestibulaire calorique consiste en l’injection de courants d’eau froide et chaude dans le conduit auditif externe des oreilles. Un courant d’eau froide (à 30 °C) est injecté dans la première oreille, et après 5 minutes d’intervalle, dans la seconde puis un courant d’eau chaude (à 44 °C) est injecté selon le même procédé.

Cet essai randomisé en double aveugle a inclus 81 volontaires souffrant de 4 à 14 crises de migraines par mois.

À savoir ! Un essai randomisé est un essai dans lequel la répartition entre le groupe test et le groupe témoin s’est faite de façon aléatoire. Un essai en double aveugle est un essai dans lequel l’observateur et les participants ignorent quel traitement (test ou témoin) leur a été administré.

Les participants de l’étude se sont auto-administrés la stimulation vestibulaire calorique chaque jour pendant 20 minutes sur une période de 3 mois. Les courants thermiques étaient délivrés par des pièces en aluminium situées à l’intérieur d’écouteurs rembourrés, contrôlés par un petit dispositif portatif.

Des résultats encourageants grâce à la stimulation vestibulaire calorique

Les participants de l’étude ont constaté une réduction significative du nombre de migraines mensuelles après avoir eu recours à la stimulation vestibulaire calorique (CVS). Cette technique active en effet les organes de l’équilibre susceptibles de modifier l’activité d’une zone du cerveau appelée « tronc cérébral » et associée à la survenue de maux de tête migraineux.

À savoir ! Le tronc cérébral fait partie du système nerveux central. Il est situé dans la boîte crânienne et joue un rôle essentiel dans les fonctions de survie. Il constitue la zone de passage de nombreuses voies motrices et sensitives. Il est également impliqué dans les fonctions de déglutition et de vomissement.

Les résultats ont démontré que le traitement par stimulation vestibulaire calorique réduisait à la fois :

  1. Le nombre de jours de migraine par mois (le groupe ayant reçu le traitement actif a constaté une réduction de 3,6 jours comparé au groupe placebo qui a constaté une réduction de 0,9 jours) ;
  2. La douleur des maux de tête et donc le besoin de médicaments anti-migraineux.

D’après l’un des auteurs, le docteur Wilkinson, les résultats de cette étude prouvent que « la stimulation vestibulaire calorique peut répondre au besoin actuel de nouvelles thérapies préventives des épisodes migraineux ».

Une seconde étude plus large devrait être conduite prochainement par l’université du Kent en collaboration avec l’entreprise américaine de dispositifs médicaux Scion Nerostim, fabricant du dispositif de délivrance de la stimulation vestibulaire calorique et financeur du projet.

Affaire à suivre…


Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Controlled temperature change inside ear can prevent migraines. Science Daily. Le 06 juillet 2017.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.